Publié par : Lynda Dumais | 12 août 2010

Le statut des lettrés

Dans le passé, les Chinois étaient regroupés en quatre classes sociales : d’une part les lettrés, lesquels dirigeaient le pays et, d’autre part, ceux qui étaient dirigés, les paysans, les artisans et les marchands. En ces temps depuis longtemps révolus, les rôles étaient assez clairement définis et le statut des uns et des autres ne faisait pas l’objet de discussion. Les marchands arrivaient bons derniers dans la hiérarchie.

Mais les temps ont bien changé. Les politiciens socialistes (ou communistes) ont commencé à craindre les lettrés et se sont associés à la paysannerie pour faire la révolution. En fait, d’une époque où les lettrés dictaient la politique, la Chine est passée à une ère nouvelle : la dictature des politiciens. Par la suite, certains de ces derniers sont devenus marchands et quelques lettrés se sont mis à s’intéresser au management des affaires et au commerce.  Dans le processus, tous se sont enrichis et leur statut s’en est vu amélioré. Certains disent que les détenteurs d’argent dominent la société chinoise.

Il y a lieu de se demander pourquoi je raconte tout cela … En fait, c’est que  je me demande si les lettrés de la Chine d’aujourd’hui arriveront à reprendre le haut du pavé sur les marchands. C’est peut-être ce que tous ces Chinois qui participait à la conférence annuelle de l’AOM espèrent … à moins que ces lettrés du management aient comme ambition de devenir à leur tour de riches marchands.

Yan Fu (1852-1921)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :