Éducation en Chine

L’éducation en Chine constitue une valeur fondamentale dans la culture chinois. Le nombre d’étudiants admis, notamment dans les universités est en hausse. Les facultés de gestion sont aussi très prisées

 

  • Chaque année, des millions d’étudiants sortent des université chinoises. En fait, il en sort plus que le marché n’est en mesure d’absorber. Des tribus de fourmis composée de jeunes en quête d’emploi, se forment ainsi dans les centres urbains. Malheureusement, sans expérience, comme partout dans le monde, difficile de trouver un boulot à la mesure des attentes. Certains refusent même des offres emplois, par ailleurs bien rémunérés, parce qu’il proviennent d’usines. Éduqués grâce à l’appui financier des parents, plusieurs se retrouvent ainsi à devoir encore dépendre de ceux-ci pour survivre (New York Times, janvier 2013)

Étudiants en quête d'emplois (3-13)

  • Comme pour les grappes industrielles chinoises au niveau industriel, des « grappes de savoir » se sont développées au cours des années en Chine. Ces centres universitaires spécialisés et voués au développement de certaines industries sont généralement consultés dans l’établissement de politiques industrielles nationales. Ce sont ce qu’on appelle des « aviseurs » que les entreprises, chinoises comme étrangères, gagnent à inclure dans leur réseau  (China Briefing, 23 février 2012)

  • Dans le cadre du 12e Plan quinquennal (2011-2015), l’industrie de l’éducation obtiendra le soutien du gouvernement pour l’exportation de services à valeur ajoutée (China Daily, 29 novembre 2011)
  • Les étudiants gradués chinois étaient invités à identifier les 100 meilleurs employeurs en Chine. Les résultats de l’enquête Universum réalisée en 2011 comprenaient bon nombre de multinationales (Apple, Morgan Stanley, McKinsey, Amway, Wal-Mart et plusieurs autres). Apple obtient la palme parmi ces dernières.
  • Signe des temps, la Chine songe à la l’employabilité de ses gradués universitaires. Ils seront 6,8 millions en 2012. (China Daily et Wall Street Journal, 23 novembre 2011)
  • Pour marquer leur performance académique, une école secondaire de la Chengdu (Experimental Foreign Languages School) sélectionnait récemment 19 étudiants des 4 milles de l’école. Ils furent conviés à un banquet présidé par le directeur de l’institution. Dans un contexte très hiérarchisé, où les maîtres sont très vénérés, l’événement se voulait aussi rare que mémorable (China Smack, 26 novembre 2011)

  • Une nouvelle étude sur l’enseignement supérieur en Chine proposée par Ibis World (2011)
  • Les étudiants chinois doivent passer un examen d’entrée à l’Université (gaokao) dans la ville ou ils sont enregistrés (hukou) et ce même s’ils habitent ou ont grandi ailleurs. Le gaokao varie d’une province à l’autre, ce qui défavorise les étudiants vivant hors du lieu où ils sont enregistrés. Avec les populations migrantes en croissance, le gouvernement pourrait devoir réviser les règles du jeu (Caxin Online, 25 octobre 2011)


  • La Chine est en train de gagner sur le front de l’éducation. C’est ce dont discute un récent article de la BBC. À quoi tient le succès des étudiants de Shanghai, de Hong Kong et de Singapour sur les tests du (PISA) de l’OCDE ? À des valeurs culturelles fondamentales  (Chronique du 19 octobre 2011)
  • Une étude de la Banque mondiale sur l’éducation supérieure en Asie de l’Est, dont en Chine : on pourrait croire que certaines des sections décrivent nos propres universités (2011)
  • Trois universités chinoises figurent cette année au palmarès mondial des 100 meilleures universités (QS Top Universities) : Beijing University (46e), Qinghua University (47e) et Fudan University (91e). À une certaine époque, on me disait à HEC Montréal qu’un diplôme en Chine ne serait jamais reconnu ici …. (La Presse, 6 septembre 2011)
  • Une enquête récente, dirigée par Zhou Guangli, professeur à l’Université des Sciences et de la Technologie de Huazhong à Wuhan (Hubei), révèle les dessous du système d’enseignement supérieur chinois. La qualité des doctorats chinois y est remise en cause, notamment pour le manque de ressources  qui le caractérise  (Aujourd’hui la Chine et Shenzhen Daily, 26 août 2010)
  • L’offre de formation après la maîtrise varie d’un pays à l’autre. Au BGI de Shenzhen, des centaines d’étudiants peuvent poursuivre leur éducation en participant à des projets de recherche appliquée. Dans le cadre de ces projets, ils collaborent avec de grands noms de la génomique, publient dans des publications scientifiques de premier plan, assistent à des conférences et donnent des entrevues. Le modèle demeure à faire ses preuves mais il est certain qu’il entre en concurrence avec les programmes de doctorat (Les chercheurs ont-ils vraiment besoin d’un doctorat ? Courrier international, 27 mai au 2 juin 2010)
  • Une nouvelle publication (2008), aborde le sujet de l’éducation supérieure en Chine. Produite en collaboration avec le Centre de recherche en développement international du Canada (CRDI), Learning from the Field : Innovating China’s Higher Education System (Ronnie Vernooy, Li Xiaoyun, Xu Xiuli, Lu Min, et Qi Gubo) est disponible en ligne et peut être téléchargée
  • La Chine serait en passe de devenir le premier producteur de doctorants de la planète. Plus de 300 établissements universitaires sont autorisés à décerner ce diplôme, contre 253 aux États-Unis. En 2006, ils auraient remis 49 milles doctorats. Ce nouveau positionnement n’est pas sans soulever des craintes et des questions quant à la répartition des ressources destinées à l’éducation, à la pertinence des thématiques de thèses, à la disponibilité des professeurs responsables de la direction des doctorants et aux choix de profession que font ces derniers une fois diplômés (Le Courrier international, du 12 au 18 juin 2008)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :