Publié par : Lynda Dumais | 27 janvier 2010

Caractères chinois et contextualisation

Notre alphabet, linéaire, dévoile son sens progressivement, de gauche à droite, et développe ainsi notre propension à l’analyse logique. Les lettre « c », « i » et « v » n’ont pas de sens en soit mais, une fois réunies, elles nous amènent à penser à des concepts comme « civilisation », « civisme » et « citoyen ».

Le pictogramme chinois s’inscrit toujours dans un rectangle imaginaire, peu importe le nombre de traits qui le compose. Il est un concept en soit, et appelle au développement de l’aptitude à percevoir la globalité de l’énoncé. En recherche, nous appelons ce processus « contextualisation » et il manque parfois à notre vision des événements en lien avec la Chine.

Inspiré en partie de : Leclère, M.F. (09). Nous reprochons à la Chine d’avoir confiance en l’avenir. Interview Cyrille J.-D Javary. Le Point, 24-31 décembre 2009, 142-144.

Voir aussi
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :